Discutons tard ce soir...

16 juin 2006

[Informatique] Ventes liées

par pgg.au à 09:29

Encore une pétition contre les ventes liées d'ordinateurs + OS, mais aussi + des logiciels payants chers dont l'utilisateur n'a pas le choix. Au total, les rédacteurs de cette pétition estiment que cela représente pour chaque vente jusqu'à 250€.

Le combat n'est pas nouveau. Personnellement, je ne comprends pas ce que pense le libéralisme à propos des ventes liées.

Libellés :

16 Comments:

  • Qu'est ce que tu veux dire par "ce que pense le libéralisme à propos des ventes liées" ?

    By Blogger Pio, at vendredi 16 juin 2006 à 13:46:00 UTC+2  

  • Reformulation 1: Qu'est-ce qui, dans la théorie du libéralisme, est censé permettre que le produit proposé à l'utilisateur final ait la meilleure valeur ajoutée ?

    Reformulation 2: C'est aussi lié avec le problème du "monopole", qui est fréquent. Alors est-ce que le libéralisme favorise les monopoles et néglige l'utilisateur final, ou est-ce qu'il y a des côtés positifs à ces "monopoles" ?

    By Blogger Papagrieng, at vendredi 16 juin 2006 à 14:08:00 UTC+2  

  • Non le libéralisme se bat contre les monopoles su ceux-ci surviennent et remettent en cause la libre concurrence. Donc dans ce cas précis je pense que "le libéralisme n'est pas pour ..."

    By Blogger Vincent BRYANT, at dimanche 18 juin 2006 à 21:54:00 UTC+2  

  • Mon point de vue, bien que ne connaissant pas encore très bien l’économie (moins que toi et Vintz en tout cas) et les différentes idéologies :
    Le libéralisme semble favoriser l’émergence de quasi-monopoles, même s’il cherche à les combattre pour atteindre la libre concurrence.
    En effet, il me semble que les entreprises qui réussissent ne sont pas forcément celles qui présentent les meilleurs produits ou répondent le mieux aux besoins, et que plus une entreprise fructifie, et plus c’est facile pour elle de fructifier. D’où l’émergence d’entreprises largement dominantes, en situation de monopoles, quand bien même elles sont soumises à la libre concurrence.

    J’y vois une raison essentielle à mon avis : pour faire un choix parmi des produits/services concurrents, le consommateur tout comme le décideur, effectuent sans cesse des arbitrages en fonction de plusieurs critères, dont certains ne sont pas rationnels et ne dépendent pas du produit lui-même : un de ces critères est le feeling et un autre est l’envie du moment.

    Or les êtres humains sont malheureusement soumis à des influences desquelles ils n’ont souvent pas conscience et ne peuvent souvent pas se protéger : je parle principalement de la publicité, qui oriente nos choix et nos envies.
    Et les entreprises les plus à mêmes d’inonder le monde de publicités sont les plus grosses.

    Un autre de nos critères qui est très important pour beaucoup, c’est le prix.
    Or il n’y a souvent que les grosses entreprises qui peuvent proposer des bas prix car elles peuvent réduire leurs marges et se rattraper sur la quantité.

    D’où, si un seul géant émerge, ou réussir à réduire ou englober son concurrent principal, l’émergence d’un monopole.


    Mais finalement, est-ce qu’un bipole ou tripole laisse d’avantage la place à la concurrence d’un nouveau venu innovant et génial ? ...

    By Blogger Pio, at lundi 19 juin 2006 à 17:25:00 UTC+2  

  • Salut,

    je comprends parfaitement le point de vue de Pio, mais je crains que tu (Pio) confondes le libéralisme et le modèle économique que nous vivons au niveau mondial aujourd'hui, qui est le néo-libéralisme (ou ultra-libéralisme chez les anti-libéraux) mais pas du libéralisme.

    Aujourd'hui les monopoles sont plus les conséquences, à mon sens, d'un néo-libéralisme incontrôlé et déraisonné et de la dissociation totale entre l'économie et la finance. Les monopoles sont souvent le résultat de décision de fusions, de rachats, etc plutôt que d'intérêts économiques réels.

    By Blogger Vincent BRYANT, at lundi 19 juin 2006 à 20:30:00 UTC+2  

  • Quelques réactions assez en vrac ;-):
    -L'économie de marché non surveillée favorise les monopoles, c'est pourquoi il y a des instances de régulation pour "casser" les monopoles => le libéralisme commence peut-être ici. Mais pourquoi ces instances ne disent-elles rien face à MS ? Peut-être à cause du lobbying de MS dans les bureaux judiciaires ?
    -Un premier effet: un tel système ne peut s'appliquer que dans un pays où chacun est libre et non perverti (Afrique, si tu m'entends...). Libéralisme et démocratie sont intimement dépendants.
    ...je continuerai d'autres citations demain... par exemple les bienfaits des monopoles ?

    -Quelques principes du libéralisme à méditer:
    -Chaque personne, en travaillant pour son propre intérêt, travaille aussi pour l'intérêt de l'ensemble de la société (si ce principe n'est pas respecté, tout part en corolle).

    By Blogger Papagrieng, at lundi 19 juin 2006 à 22:39:00 UTC+2  

  • Les bienfaits des monopoles: n'est-ce pas de la valeur ajoutée que de proposer au client des packs Téléphone+internet+TV ? Autre exemple: qui peut juger qu'il est anormal que les entreprises de téléphonie proposent des forfaits "téléphone+forfait+2 ans d'engagement" ? Si ça se trouve, deux ans, c'est le seuil de rentabilité pour un forfait, donc ça se justifie pour les entreprises de téléphonie...

    ...je me fais l'avocat du diable mais je n'y crois pas trop. Il n'empêche: les instances de régulation doivent parfois trancher. Quels critères prennent-elles ?

    Autres remarques:
    -non, un bi- ou tri-pole ne laissent pas davantage de place à la concurrence, en fait je pense que tout dépend des capacités de négociation des deux parties. Si le client d'une entreprise en "tripole" est de taille semblable, à mon avis il y a une bonne mise en concurrence...
    -non, la publicité ne me paraît toujours pas justifiable. Typiquement, pour reprendre l'exemple, si le client d'un tripôle est un homme, influençable par la séduction, l'envie, le vice, la faim, etc., il est complètement à la merci de ce tripôle. On aura beau mettre 20 fournisseurs à la place du monopole, le client sera toujours à sa merci... Je ne trouve toujours pas justifiable d'autoriser la publicité, quelleque soit sa forme.

    By Blogger Papagrieng, at lundi 19 juin 2006 à 23:50:00 UTC+2  

  • "Les bienfaits des monopoles: n'est-ce pas de la valeur ajoutée que de proposer au client des packs Téléphone+internet+TV ? "

    Euh non ! le marché des télécom est un parfait exemple de concurrence libre et non faussée (ou presque). Il n'y a pas de monopole et ce n'est donc pas un monopole qui permet d'avoir des packs "tout en un".

    By Blogger Vincent BRYANT, at mardi 20 juin 2006 à 08:54:00 UTC+2  

  • Pourquoi ?

    By Blogger Papagrieng, at mardi 20 juin 2006 à 09:44:00 UTC+2  

  • Pourquoi le marché des télécoms est un marché de pleine concurrence ?

    Je ne sais pas vraiment, certainement car la déruglation a très bien fonctionné, permettant à de nombreuses entreprises / start-ups des accès au réseau par ce tiers réussis. Certainement aussi car c'est virtuel comme vente, on achète des bandes passantes en gros que l'on revend en petits morceaux. Donc "tout le monde" peut le faire ...

    Ce qui est sûr c'est que l'on ne peut parler de marché monopolistique sur les télécoms, la preuve : le nombre d'opérateurs virtuels et réels aujourd'hui.

    Après si c'est un pourquoi pour une autre remarque, désolé je n'ai pas compris.

    By Blogger Vincent BRYANT, at mardi 20 juin 2006 à 12:53:00 UTC+2  

  • D'ailleurs un autre indicateur est intéressant c'est le prix des services et produits proposés par le marché des télécoms. Les télécoms sont en effet un marché baissier.

    By Blogger Vincent BRYANT, at mardi 20 juin 2006 à 12:54:00 UTC+2  

  • Ouioui c'était bien un pourquoi le marché des télécoms est-il bien en concurrence. Donc j'ai ma réponse.

    Ca vous dit de continuer le débat sur "est-ce que la publicité a un rôle positif dans l'économie" ?

    By Blogger Papagrieng, at mardi 20 juin 2006 à 17:59:00 UTC+2  

  • Yes !

    Je m'y lance. Oui la pub a un rôle positif pour l'économie, mais on ne peut pas dire de même pour la Planète et l'état mental (je pense au recul face au média et à sa critique) des consommateurs de pub.

    By Blogger Vincent BRYANT, at mercredi 21 juin 2006 à 08:51:00 UTC+2  

  • Publicité: Avantages:
    -dope les ventes d'un produit
    -seul moyen de sortir un nouveau produit de masse
    -seul moyen de créer des produits de masse et d'accéder au seuil de rentabilité de certaines méthodes industrielles
    Inconvénients:
    -dépendance des esprits les plus sensibles (y compris nous, probablement...)
    -pollution visuelle et pollution intellectuelle par des messages trop réccurrents
    -appauvrissement de la variété des produits, garante de "si l'un est nul, les autres récupéreront"
    -la publicité permet de pallier aux imperfections d'un produit => les ventes sont les mêmes avec (produit nul+surpublicité) et avec (produit cool+peu de pub).

    By Blogger Papagrieng, at mercredi 21 juin 2006 à 14:20:00 UTC+2  

  • Je viens de tomber par hasard sur ce débat animé et pour revenir sur ce qui a été dit précédemment, le marché des télécoms n’est pas encore vraiment dans une situation de concurrence (même si ça évolue dans ce sens de plus en plus). Pour ne pas citer mon prof de microéconomie, le marché des télécoms est caractérisé par un oligopole central autour duquel gravite un certain nombre d’opérateurs qui tentent de se faire une place malgré les barrières à l’entrée assez élevées sur ce marché.

    Je suis d’accord avec Vincent sur le fait que le libéralisme économique est avant tout une doctrine et qu’une situation de concurrence pure et parfaite est quasi impossible. En effet, il faut la réunion de 5 conditions pour équilibrer l’offre et la demande sur un marché :
    - les offreurs et les demandeurs doivent être nombreux : c’est l’ « atomicité du marché »
    - les produits vendus doivent être les mêmes et présenter les mêmes caractéristiques : c’est l’ « homogénéité du produit »
    - pour les acteurs économiques, il est possible d’entrer ou de se retirer du marché sans problème : c’est la « libre entrée sur le marché »
    - les facteurs de production que sont le travail et le capital peuvent se déplacer d’un produit à un autre : c’est la « mobilité des facteurs de production »
    - l’information circule gratuitement et parfaitement, et les agents économiques sont au courant de tout (prix, quantité, qualité) => par rapport à la remarque qui a été faite sur la publicité, autant dire que nous sommes en situation de concurrence imparfaite !

    By Anonymous Lulu, at mercredi 21 juin 2006 à 18:14:00 UTC+2  

  • Merci à lulu pour ces précisions passionnantes qui me rappellent le cours d'une certaine prof de macro-économie en DUT. (c'est un compliement ;-)

    J'ai en effet été super imprécis, j'ai vu en relisant mes posts, voire même j'ai dit une connerie sur l'état de "concurrence parfaite" du secteur des télécoms.

    C'est peut-être en comparaison du secteur de l'énergie et particulièrement de l'élec, que je trouvais les télécoms parfaits en terme de concurrence, car dans ce dernier cas la dérégulation a bien fonctionné (pas parfaitement c'est vrai l'atomicité n'est pas parfaite et le "tripole" du fil encore bien ancré) contrairement au marché de l'élec qui galère en la matière.

    Tchou

    By Blogger Vincent BRYANT, at mercredi 21 juin 2006 à 21:10:00 UTC+2  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 
pacte écologique
Xiti, Analyse d'audience
marqueur eStat'Perso