Discutons tard ce soir...

23 mars 2007

[Climat] The 4th Assessment Report / Part 1

par Vincent BRYANT à 18:31

Le contexte :
Reconnaissant le problème du Changement Climatique comme une menace potentielle forte, l'UNEP (PNUE en fr) et le WMO (OMM en fr), deux organisations rattachées à l'ONU, ont créé en 1988 sous l'imulsion du G7 l'IPCC (GIEC en fr). Cet organisme a pour objectif d'évaluer sur une base compréhensive, objective, ouverte et transparente les informations scientifiques, techniques et socio-économiques relatives à la compréhension du risque du changement climatique pour l'Homme, les impacts potentiels associés et les options pour adapter notre société et en atténuer les effets.

Le rôle :
L'IPCC est composé de chercheurs et scientifiques du Monde entier et sa composition change régulièrement (renouvellement des contributeurs) afin d'assurer l'objectivité des analyses. Le travail de ces membres n'est pas la recherche mais principalement l'analyse, l'évaluation et la synthèse de la littérature technique et scientifique publiée dans les revues soumises à comité de lecture.

L'organisation :
L'organisme est structuré en 3 groupes de travail, chacun centré autour d'une problématique différente et complémentaire :
- Groupe de travail 1 : l'évaluation des aspects scientifiques du système climatique et du changement climatique ;
-
Groupe de travail 2 : l'évaluation de la vulnérabilité des systèmes naturels et socio-économiques, les conséquences positives et négatives du changement climatique et les options pour s'y adapter ;
-
Groupe de travail 3 : l'évaluation des options pour limiter les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et atténuer les effets du changement climatique.

Parmi les activités de ces groupes de travail, la plus connue est l'établissement et la publication à intervalle de temps régulier (quelques années) de rapports d'état de la connaissance dans les différents domaines respectifs à chaque groupe de travail. Ainsi en 2007, paraît le 4ème rapport d'évaluation des connaissances scientifiques sur ces questions.

Le 4ème rapport d'évaluation :
Les membres du groupe de travail 1 se sont réunis à Paris début février dernier pour établir ensemble la synthèse (résumé pour décideurs) du 4ème rapport de l'état des connaissances sur la question du changement climatique. Qu'en ressort-il ? Dans les grandes lignes ...
- Que le réchauffement climatique est "indéniable" (11 des 12 dernières années sont les plus chaudes depuis 1850) ;
- Que la concentration en CO2 dans l'atmosphère est la plus haute depuis les 650 000 dernières années (379 ppm en 2005) ;
- Que cette hausse des températures observée sur la deuxième moitié du XXè siècle est "très probablement” imputable à l’action humaine ;
- Que les prospections pour 2100 de la hausse des températures se situent dans l'intervalle [2 ; 4,5] °C (valeurs moyennes situées dans un intervalle plus large de [1,1 ; 6,4] °C) ;
- Que tous les scénarios prévoient une réduction de la glace de mer (de "un peu" à "disparition totale de la glace de mer en Arctique l'été en 2100") ;
- Qu'il est "très probable" que les phénomènes extrêmes augmentent (en fréquence et en intensité : canicules, précipitations ou seulement en intensité : ouragans) ;
- Que l'inertie du système est de l'ordre du millénaire en raison de la durée de vie du CO2 dans l'atmosphère.

Nota : Pour information, les adverbes de probabilité employés ont été définis selon une échelle de certitude probabilistique (cf résumé pour décideurs page 4/18). I.e. quand on parle de "très probablement", cela signifie que c'est sûr à plus de 90 %.

Conclusions :
Va faire chaud !

Enfin, j'ajouterai un point pour les quelques rares détracteurs un peu perdus sur ces questions : la science n'est pas démocratique ! Tout le monde n'a pas une légitimité de critique sur ces questions. Face à un constat, seuls les spécialistes, chercheurs, experts et scientifiques sont abilités à donner leur avis. Tout le reste n'est que spéculation gratuite de comptoir de bar (avec tout le respect que j'ai pour lesdits comptoirs).

En revanche, sur les solutions pour s'adapter, atténuer et combattre ces phénomènes de dérèglement dont l'origine est nos comportements, les outils économiques, techniques et scientifiques à mettre place constitue une base de débat démocratique certaine et saine.

Libellés :

2 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 
pacte écologique
Xiti, Analyse d'audience
marqueur eStat'Perso