Discutons tard ce soir...

05 janvier 2007

[Environnement] Ah c'est pour ça !

par Vincent BRYANT à 17:50


Une petite contribution de Matt. On le remercie. Alors ça fait un peu militant ou partisan aveuglé, mais c'est quand même bien amusant.


Sinon quelle peut être la raison ? Pourquoi posséder un tel engin parfaitement inutile qui coûte cher et pollue beaucoup ?


Vos réponses...

Libellés :

12 Comments:

  • Parce que ça coûte cher

    By Blogger Papagrieng, at vendredi 5 janvier 2007 à 18:20:00 UTC+1  

  • je précise: parce que ça coûte cher. Y'a des filles à qui ça plait beaucoup.

    Papa le luxembourgeois.

    By Blogger Papagrieng, at vendredi 5 janvier 2007 à 18:21:00 UTC+1  

  • Hihihihi...

    Et quand on n'a pas de voiture du tout? :-)

    By Anonymous Fergal, at lundi 8 janvier 2007 à 00:35:00 UTC+1  

  • Parce que ça fait bad boy (pour un peu moins d'essence y'a la moto. Ou le tatouage).

    By Anonymous Foucauld, at lundi 8 janvier 2007 à 22:08:00 UTC+1  

  • Merci pour vos contributions ... pertinentes. PS : Ca fait plaisir de te lire Fergal.

    By Blogger Vincent BRYANT, at mardi 9 janvier 2007 à 23:32:00 UTC+1  

  • la réponse était dans la question !!!!
    Parce que c'est :
    parfaitement inutile qui coûte cher et pollue beaucoup

    y'a que ikéa qui fait des trucs utiles qui coutent pas cher et qui polluent pas. Mais c pas aux US c'est en suède !
    'bref.
    *se retire discrètement*

    By Anonymous , at jeudi 11 janvier 2007 à 16:33:00 UTC+1  

  • Hum hum... Ikea fait beaucoup de choses concernant les trois aspects du DD (environnement, social, économique), mais attention, quand tu dis "ikea fait des trucs qui polluent pas", je suis pas tout à fait d'accord.
    Ok ils utilisent 10% de bois certifié FSC. Mais bon de nombreux produits sont par exemple en contreplaqué, le contreplaqué utilisant de grandes quantités de colles dont les émanations tout au long de la vie du produit sont toxiques et cancérigènes.

    Et puis, c'est bien beau de faire des produits un peu + écolos et pas cher, si en même temps leur durée de vie soit réduite de moitié, poussant à consommer deux fois plus et donc à consommer une double quantité de matières premières, d'énergie et de substances diverses... ca me fait penser à Seb, qui faisait des produits "eco-conception" pour qu'ils soient plus facilement recyclables... mais sans filière de recyclage existante.
    A propos d'Ikea toujours voici un article intéressant.

    Bon après je suis conscient qu'il ne faut pas jeter bébé avec l'eau du bain, c'est déjà vraiment pas mal tout ce que fait Ikea, en comparaison avec leurs concurrents.

    By Blogger Pio, at vendredi 12 janvier 2007 à 08:43:00 UTC+1  

  • Bonjour bonjour,

    Je tenais juste a vous dire que c'est un plaisir de venir faire un tour sur votre blog, on y trouve toutes sortes de choses intéressantes, notamment les discours de Nicolas Hulot que j'ai adoré.

    Voila.

    Merci.

    Ah bon d'accord.

    S'lut !

    Une bise spéciale a Papag !

    By Anonymous Did, at vendredi 12 janvier 2007 à 16:49:00 UTC+1  

  • Merci did pour tes encouragements.

    Alors oui en effet pour l'histoire d'Ikéa, pio + 1 point.

    Et si on veut être rigoureux, scientifiquement parlant, tout ce qui est produit pollue forcément.

    Explications :
    Production -> Energie (toujours !) -> Pollution (toujours aussi ; raison : entropie !)

    Ca c'est pour l'absolu. Toujours scientifiquement parlant, il faut ramener le critère de pollution (polluant/pas polluant) à la(les) source(s) d'énergie utilisée(s) pour la production du produit. Et donc si on ne peut connaître la nature exacte de la source (électricité par exemple), il s'agit d'appliquer un prorata à la pollution de la production nationale.

    Enfin pour compliquer le tout et j'arrête, de quelle pollution parle-t-on (CO2, nucléaire, matières premières, etc) ?

    Et aussi prend-on en compte uniquement les pollutions directes ? ou les pollutions indirectes ? dans le dernier cas il ne faudra donc pas oublier de comptabiliser la consommation de la voiture du comptable pour venir au travail...

    Mais une fois de plus, l'activité humaine n'a pas vocation à ne pas polluer mais seulement à ne pas polluer plus que le niveau qui pose problème. Le temps nécessaire donc à l'absorbation par la nature de la pollution donnée.

    By Blogger Vincent BRYANT, at vendredi 12 janvier 2007 à 18:45:00 UTC+1  

  • Ce point est intéressant, c'est de lui que découle la réflexion menant à un choix de vie, et menant à arbitrer des décisions pour être en accord avec ses valeurs.
    Oui l'activité humaine pollue, quel est donc le seuil qui pose problème ? A notre époque on se rend compte que le nombre d'humains et leurs activités répandues à l'échelle du monde entier est synonyme d'un pouvoir d'impact énorme sur la vie terrestre dans son ensemble : vie animale, vie humaine, maladies, survie, climat...
    L'activité humaine conduit à la pollution, est-ce l'activité humaine elle-même qu'il faut éviter? Faut-il vivre sans les apports technologiques modernes, comme certains courants de décroissance, pour tenter de réduire au strict minimum son impact sur la vie ?
    Faut-il considérer qu'on doit vivre avec notre époque et notre société, et seulement tenter d'éviter certains abus ?
    Ne rien changer, en espérant qu'on trouvera des solutions plus tard ou en comptant sur le marché pour tout réguler tout seul ?
    Se suicider en se disant cyniquement "un de moins sur Terre, c'est toujours ça, puisqu'on est néfastes"...
    etc etc.
    Je sais pas.

    Chaque fois que j'apprend une nouvelle chose, par exemple des conditions de travail nocives imposées pour la fabrication de produits de consommation, je me demande où me placer. Je me sens co-responsable de tout ce qui se passe, et je me demande s'il est raisonnable de ne rien changer ou raisonnable de vivre un peu moins confortablement pour enlever une part de co-responsabilité (pour la transformer en part de responsabilité de changement).

    Chacun fait ses choix, et je fais les miens, sans être certain d'avoir raison.
    Mais ce qui me semble vriament important, c'est de rester tolérant, de juger le moins possible.
    Ca m'énerve de voir tel mouvement écolo critiquer tel autre, tel spécialiste critiquer tel autre... Je suis + à la Hulot, à me dire que l'agrégation de toutes les bonnes volontés, petites ou grandes, est essentielle. Alors ça me rend triste de voir l'énergie perdue dans les divisions continuelles, par exemple au sein des Verts, entre les décroissants et Hulot, entre Jancovici et les militants d'associations, etc. Chacun a + ou - raison dans l'absolu, mais c'est bien plus utile de mettre son énergie/temps dans un but commun, dans la recherche de solutions, dans la participation constructive, ensemble contre l'immobilisme, plutôt que dans la division interne entre bonnes volontés de l'écologie...

    Sur ce les amis bonne nuit ! ;-)

    By Blogger Pio, at samedi 13 janvier 2007 à 00:29:00 UTC+1  

  • Au fait pour ceux qui s'inquièteraient je n'ai aucune envie de me suicider :-)
    Ya pas moyen, je veux connaître la suite de l'histoire (euh, Histoire) !

    By Blogger Pio, at samedi 13 janvier 2007 à 00:32:00 UTC+1  

  • En un mot : j'adore !

    Il m'apparaît essentiel de recadrer un point au risque que ton discours soit décridibiliser par la sacro-sainte liberté de s'exprimer (critiquer ?) si chère à notre bon vieux pays.

    Oui comme toi, je préfère l'humanisme apparemment sain d'un Hulot et vive l'agrégation des volontés.

    Mais attention les Verts, comme certaines associations vis-à-vis de Jancovici peuvent critiquer, peuvent émettre des réserves sur tel ou tel point des propositions ou des actions de quelques uns. SEULEMENT ceci doit se faire dans un cadre bien précis et cloisonné. Pour 2 raisons :

    Une critique ne sera constructive et recevable à mon sens sur un expert ou un scientifique que si elle est faite par un autre expert/scientifique du même niveau dans le cadre prévu à cet effet (article scientifique, comité de lectures, etc). Tous les autres n'ont aucun droit à s'inviter dans ces débats. La science et la maîtrise des technologies n'ont rien de démocratique. Fort heureusement d'ailleurs.

    Sur Hulot, elle n'est recevable que si elle est faite en interne aux Verts et de façon très discrète. A partir du moment où quelqu'un d'extérieur peut avoir accès à ces vilipandages, c'est contre-produtif pour la cause et l'enjeu qui anime au départ toutes ses bonnes volontés.

    Enfin, je suis parfaitement d'accord sur le fait que les querelles de chapelle n'ont rien de productif (à l'image de celles des Verts ou plus dernièrement de Lepage).

    By Blogger Vincent BRYANT, at samedi 13 janvier 2007 à 12:56:00 UTC+1  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 
pacte écologique
Xiti, Analyse d'audience
marqueur eStat'Perso